Presse : « Le Parisien » branche « La Parisienne ,dior lunette soleil femme;» sur le mobile

Comment traquer les jeunes urbaines actives quand on est un journal à l’ADN plutôt populaire et masculin ? C’est la réflexion qu’a menée Le Parisien autour de sa déclinaison La Parisienne. Celle-ci était déjà disponible sous forme de supplément papier mensuel. Elle est désormais accessible dans une version numérique mobile actualisée en continu par une équipe de douze personnes. « Pour toucher cette cible hyperconnectée, nous avons travaillé en priorité pour le mobile. Et pour que la porosité avec les réseaux sociaux soit maximale, nous avons développé un site mobile plutôt qu’une application », explique Sophie Gourmelen,celine lunette soleil, directrice générale du Parisien-Aujourd’hui en France, dont l’ambition est que La Parisienne devienne « la première marque de presse féminine sur mobile ». Le projet avait initialement été confié à Marie Lannelongue, ancienne rédactrice en chef de Glamour. Il a finalement été mené par Cécilia Gabizon, ancienne rédactrice en chef de Madame Figaro digital et directrice générale du pure player et incubateur StreetPress, et Lisa Delille, cofondatrice du magazine féminin Paulette et désormais rédactrice en chef adjointe de La Parisienne. Doubler le chiffre d’affaires Les deux femmes se sont attachées à penser en termes de formats mobiles : conseils beauté en vidéo, cartes interactives, programmes de coaching tels que « 10 jours pour avoir bonne mine » ou « 10 jours pour trier son dressing »… Elles ont aussi construit un cycle de publications de 24 heures : « Instant beauté » le matin, « Moment fourchette » le midi, « Pause inspiration » à 17 heures, « Minute pop culture » en fin de journée… L’idée est évidemment de multiplier les points de contact avec les lectrices, sur le site ainsi que sur Instagram et Facebook. En parallèle, le projet entend redonner de la valeur au magazine papier, toujours gratuit mais désormais pensé comme « collector », avec huit numéros par an dont chacun est identifié par une couleur incarnant un moment de l’année. Ces nouveautés représentent un investissement de 5 millions d’euros. L’objectif est de doubler le chiffre d’affaires actuel du titre, qui s’élève à 1 million d’euros. Pour cela, la présidente de la régie Team Média, Corinne Mrejen, mise sur le développement de deux activités complémentaires de la publicité papier : les « histoires de marques » et les « events ». Concrètement, l’ensemble des formats éditoriaux de La Parisienne pourra être utilisé comme format publicitaire (native advertising) et la marque organisera aussi des événements pour ses clients. Le projet est emblématique de la dynamique que LVMH,lunette marc jacob homme 2016, son propriétaire depuis 2015, entend insuffler au Parisien. Le quotidien a déjà changé sa formule en septembre et récemment son application mobile ; il doit, toujours en 2017, revoir son édition du dimanche et son magazine hebdomadaire. Quitte à modifier un peu plus encore son ADN. Alexis Delcambre Journaliste médias Suivre Aller sur la page de ce journaliste Suivre ce journaliste sur twitter

廣告